Médiathèque

Horaires

La bibliothèque municipale de Montesquiou, soutenue par la Médiathèque Départementale du Gers, offre aux habitants du canton un grand nombre de services :

Tout le monde peut emprunter : 

 – des livres : romans, romans policiers, bandes dessinées, ouvrage documentaires (histoire, sciences, sport, cuisine …) ;

 des films : une sélection de dvd est faite par la MDG ;

 des cd : musique classique, jazz, latino, rock, variété française, chansons populaire, funk, blues ….

 – mise à disposition d’un poste Internet.

 

La bibliothèque dispose d’un fond propre et tourne aussi avec le fond de la MDG. Une navette passe toutes les 3 semaines pour amener d’autres livres, afin de contenter (dans la mesure du possible) les envies des lecteurs.

 L’adhésion est gratuite et ouverte à tous, alors n’attendez plus, venez vous inscrire, je me ferai un plaisir de vous guider dans vos choix.

 

La Bibliothèque Municipale de Montesquiou vous accueille les

Mercredi :  10h30 -16h30

Vendredi : 13h30 – 16h30

Samedi : 10h à 16h

Informations de contact

Bibliothèque Municipale de Montesquiou
Adresse : 
 Allée de Roclincourt               
32320 Montesquiou
Tél : 05 62  70  97  74                                                                 bibliotheque.montesquiou@wanadoo.fr

Actualité de la médiathèque

Les nouvelles de la bibli 

Les nouvelles de la bibli 

Bonne nouvelle,

La Bibli restera ouverte pendant le confinement aux horaires habituels.

Autre bonne nouvelle, j’ai pu changer une centaine de romans avant la fermeture au public à la médiathèque Départementale, venez vite les découvrir.

Le démon de la colline aux loups,

Dimitri Rouchon-Borie, éditions Le Tripode

Les hommes sont des choses vides et des fois leur vie se remplit de bien et des fois de mal et des fois c’est partagé et ça fait une lutte. Ces phrases extraites du Démon de la Colline aux Loups résument l’élan qui habite ce texte stupéfiant, et son désir de dire la condition humaine. Ecrit dans une langue volcanique, le premier roman de Dimitri Rouchon-Borie nous livre avec force le destin d’un être enfermé en prison.

Pour une heure oubliée

Frédéric Perrot, éditions Mialet Barrault

Imaginez que vous soyez responsable d’un crime dont vous n’avez aucun souvenir. C’est précisément la situation dans laquelle Emile s’est retrouvé. Quand il s’est réveillé, une femme était morte à ses pieds, assassinée. Une heure oubliée où le pire est arrivé. En sortant de prison des années plus tard, Emile pensait pouvoir tout effacer de cet interminable cauchemar. Il est redevenu un homme ordinaire, amoureux d’une femme ignorant tout de son passé. Mais c’était sans compter sur cette journaliste qui allait de nouveau bouleverser son existence en révélant son secret à la face du monde. Avec une maîtrise étonnante, Frédéric Perrot nous entraîne dans un récit haletant entre passé, présent et futur, en quête d’une vérité aux mille facettes.

Autochtones, Maria Galina,

Editions Agullo Fiction

Ça parle au fond des rapports d’un homme comme il faut avec le pouvoir. Comment se comporter quand le pouvoir est abominable, mais que tu es assez vif et intelligent pour faire ton chemin jusqu’aux sommets ? Pour influer sur le tyran, pour adoucir ses moeurs, sauver le pays de la honte. De sa perte… Du cynisme, du mensonge éhonté quand le noir se fait passer pour du blanc. ” Dans une ville d’une ex-république soviétique, à la frontière entre l’Est et l’Ouest de l’Europe, aujourd’hui envahie de touristes, débarque un certain Christophorov. Il arrive de Saint-Petersbourg, se prétend journaliste ou historien et enquête sur un groupe artistique et littéraire des années vingt.

Les nouvelles de la bibli 

Les nouvelles de la bibli 

Le prix du jeune mousquetaire du premier roman

Comme chaque année, le prix Jeune Mousquetaire du premier roman, prix
littéraire créé en 2005 par la junior association « un livre dans la poche »
à Nogaro, récompensera un auteur d’un premier roman.
Le lauréat recevra 1 000€ offert par la mairie de Nogaro.
Votre médiathèque vous propose de relayer cet événement.
Lisez et élisez votre roman favori, vous pourrez même rencontrer les
auteurs.

Voici les 5 romans présentés :

Tout va me manquer, Juliette Adam, éditions Fayard

Étienne s’ennuie. Dans le magasin de jouets où il travaille, dans
l’appartement où il vit avec son grand-père, dans cette petite
ville où il n’y a jamais rien à faire. Partout, il promène sa
solitude, et se demande s’il n’est pas en train de passer à côté
de sa vie. Alors, lorsqu’il se fait frapper par erreur par une
inconnue au cœur d’un carnaval, il y voit un signe. Quelque chose se produit enfin. Quelqu’un l’attend quelque part. Elle s’appelle Chloé.
Inflammable, imprévisible, elle est de celles qu’on ne peut pas
vraiment cerner. Qui ne se laissent pas approcher. Constamment à deux doigts d’imploser. Maladroit et rêveur, Étienne
n’a jamais vraiment su comment aborder une fille. Pourtant, ils vont se tourner autour. Et, dans un curieux mélange de fantaisie et de
noirceur, faire un bout de chemin ensemble.

 Ce qu’il faut de nuit, Laurent Petitmangin, éditions Manufacture de livre

C’est l’histoire d’un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent, et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l’importance à leurs yeux, ceux qu’ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C’est une histoire de famille et de convictions, de choix et
de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois hommes.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Bénie soit sixtine, Maylis Adhémar, éditions Julliard

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre- Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être une bénédiction, s’annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu’à ce qu’un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité. Bénie soit Sixtine est avant tout
l’histoire d’un éveil et d’une émancipation. Entre thriller
psychologique et récit d’initiation, ce premier roman décrit
l’emprise exercée par une famille d’extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d’un milieu pétri de convictions
rétrogrades. Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la
liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par
les fondamentalistes.

Les orageuses, Marcia Burnier, éditions Cambourakis

Après Bâtir aussi et On n’a que deux vies, un premier roman de la
collection Sorcières entre fiction, récit et texte de réflexion
politique, produit dans les marges féministes et queer de la société
française contemporaine. “Les Orageuses” raconte
l’histoire d’une impossible réparation : celle d’une bande de filles
ordinaires qui décident un jour de reprendre le contrôle de leur
vie, ensemble, et de partir en quête de leur propre justice après
avoir été violées. Un texte profondément d’actualité dans un
contexte de visibilisation des violences sexuelles, tout à la fois
sensible et radical, qui évoque “Dirty Week-end” de Helen
Zahavi… en moins sanglant.

Alabama
1963, Christian Niemec et Ludovic Manchette,
éditions
Le Cherche Midi

Meurtres en Alabama. Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent… Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime. Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge : “Les petites filles, ça disparaît pas comme ça…” Deux êtres que tout oppose. A priori. Sous des airs de polar américain, Alabama 1963 est avant tout une plongée captivante dans les Etats-Unis des années 1960, sur fond de ségrégation, de Ku Klux Klan et d’assassinat de Kennedy.

Les nouvelles de la bibli 

Les nouvelles de la bibli 

Un rayon FANTASY

Vous étiez quelques uns à regretter de ne pas trouver des livres « Fantasy », alors j’ai fais de la place, dépoussiéré un rayon pour y installer quelques ouvrages ….

Les nouveautés du début d’année :

Les nouveautés du début d’année :

C’est aux éditions du Typhon que le choix de début d’année s’est porté pour 3 ouvrages dans la collection « Après la tempête » qui regroupe des traductions inédites et des rééditions. Cete collection entend proposer des auteurs qui, bien qu’éloignés dans le temps et l’espace, se retrouvent à être habités par une ambition commune : sonder les êtres après des périodes de conflits.

La petite apocalypse, Tadeus Konwicki, préface de Costa-Gavras, éditions du Typhon

Nous voudrions te proposer quelque chose. Au nom de tous les camarades… Que, ce soir, tu te fasses brûler devant l’immeuble du comité central du Parti. Dans une Varsovie dédalesque et dévoreuse, plus personne ne croit en rien, si ce n’est en l’absurde. Le narrateur, un écrivain qui n’écrit plus, décide donc de réfléchir sérieusement à cette proposition : se sacrifier pour une cause perdue d’avance. Il se donne 24 heures lors desquelles il rencontre les hommes qu’il aimait détester et les femmes qu’il a déçues. Mais une horde d’opportunistes — des apparatchiks devenus artistes aux dissidents faisant de l’oeil à l’Occident — le retarde sur son chemin de croix. Publié dans la clandestinité en 1979, ce roman transforme la tragédie en comédie noire. Précurseur de la lame de fond qui traversera la société polonaise, La petite apocalypse annonce le mouvement Solidarnosc qui emportera un régime à bout de souffle.

Les nouveautés du début d’année :

Les nouveautés du début d’année :

Billy le menteur, Keith Waterhouse, éditions du Typhon

Traduction de l’anglais (Angleterre) de Jacqueline Le Begnec, révisée par l’éditeur

Pour s’évader de sa morne existence, Billy Fisher s’invente un monde imaginaire, ne prend rien au sérieux, frise le scandaleux, ment à ses copines, raconte qu’il va partir à Londres travailler pour un célèbre humoriste…
Employé dans une entreprise de pompes funèbres, il rêve continuellement d’être ailleurs et s’empêtre dans des mensonges de plus en plus compliqués à gérer. Il lui suffit d’une journée dans cette petite ville du nord de l’Angleterre pour voir son monde vaciller.

Roman comique traversé par des questionnements profonds, Billy le menteur est une figure culte de la culture populaire en Angleterre. Il a notamment été adapté au théâtre, à la télévision et au cinéma en 1963 par John Schlesinger avec Tom Courtenay et Julie Christie.

Les nouveautés du début d’année :

Les nouveautés du début d’année :

Hurry Down, John Wain, éditions du Typhon

Traduction de l’anglais (Angleterre) de Anne Marcel, révisée par l’éditeur.

Dans l’Angleterre des années 50, Charles Lumley tente de fuir le destin tout tracé que lui offre la société d’après-guerre. Jeune diplômé d’une banale fac d’histoire, comment aspirer à une autre vie que celle, bien étroite, que lui impose son milieu social ?

Une remarque fortuite entendue dans un pub l’entraîne dans une aventure picaresque où il deviendra laveur de carreaux, trafiquant de drogue, chauffeur de voiture… tout en essayant de trouver un sens à son existence.

Sous son apparence comique et rocambolesque, Hurry on down, les vies de Charles Lumley est un roman puissant qui clame haut et fort le désir d’émancipation d’une génération contre une société qui ne veut pas d’elle.

les nouveautés de fin d’année

les nouveautés de fin d’année

Sur la terre comme au ciel, Christian Signol, Albin Michel

Récit d’une renaissance, ode à la beauté et au mystère du monde, le nouveau roman de Christian Signol convoque des thèmes chers à l’auteur d’une œuvre qui célèbre la nature et dénonce le danger qui la menace. Sur la terre comme au ciel est l’histoire poignante d’un père et d’un fils séparés par le destin. L’un n’a jamais quitté la terre qui l’a vu naître, cet univers immuable auquel il est viscéralement attaché et dont il connaît les moindres secrets. L’autre, poussé comme un oiseau migrateur vers un ailleurs plein de promesses, est parti au Canada à la découverte des grands espaces et n’a plus donné de nouvelles depuis dix ans. Jusqu’au drame qui, peut-être, les ramènera l’un vers l’autre. Christian Signol a ce talent pour évoquer l’immensité du ciel, les étés flamboyants et les aubes limpides. Des étangs du Touvois aux grands espaces du Nord québécois, ce récit pudique est un hymne au pouvoir consolateur d’une nature magnifiée par la noblesse et la beauté des grands oiseaux libres.

 

 

Sous le parapluie d’Adélaïde, Romain Pertuolas, Albin Michel

Le matin du 25 décembre, alors que le spectacle de Noël bat son plein sur la place de la ville de M, Rose Rivières, une jeune femme, est assassinée au beau milieu de la foule. Le comble est que sur les cinq cents personnes présentes, aucune n’a vu ni entendu quoi que ce soit. Sauf peut-être, cet insolite témoin, abrité sous le parapluie d’Adélaïde… Romain Puertolas est décidément un maître des coups de théâtre. De fausse piste en rebondissement, tel un Sherlock Holmes, il poursuit une enquête littéraire qui vous mènera là où vous ne vous y attendiez pas !

 

 

Histoire du fils, Marie-Hélène Lafon, Buchet Chastel

Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

Avec ce nouveau roman Marie-Hélène Lafon confirme la place si particulière qu’elle occupe aujourd’hui dans le paysage littéraire français.

 

 

La Vallée, Bernard Minier, XO éditions

Je crois que quelqu’un est en train d’agir comme s’il se prenait pour Dieu…”. Un appel au secours au milieu de la nuit. Une vallée coupée du monde. Une abbaye pleine de secrets. Une forêt mystérieuse. Une série de meurtres épouvantables. Une population terrifiée qui veut se faire justice. Un corbeau qui accuse. Une communauté au bord du chaos.

 

 

 

Nature humaine, Serge Joncour, Flammarion

est noyée sous une tempête diluvienne qui lui donne des airs, en ce dernier jour de 1999, de fin du monde. Alexandre, reclus dans sa ferme du Lot où il a grandi avec ses trois sœurs, semble redouter davantage l’arrivée des gendarmes. Seul dans la nuit noire, il va revivre la fin d’un autre monde, les derniers jours de cette vie paysanne et en retrait qui lui paraissait immuable enfant. Entre l’homme et la nature, la relation n’a cessé de se tendre. A qui la faute ?

 

 

 

Jésus Christ président, Luke Rhinehart, Aux forges de Vulcain,

Alors que sa présidence s’achève sans éclat, George W. Bush, Un matin, se trouve possédé par… Jésus ! Le Fils de Dieu, irrité que le nom de son père soit prononcé en vain pour justifier tout et n’importe quoi, a décide de descendre sur Terre. Le président des États-Unis devient ainsi la marionnette du Christ afin d’établir un monde plus juste et équitable. Mais c’était sans compter sur l’administration républicaine qui a porté Bush au pouvoir et voit d’un très mauvais œil ces étranges idées de partage, de générosité, de paix. Dans cette satire faussement innocente, l’auteur de L’Homme-dé montre ce qui sépare l’idéal du réel, l’impuissance du cynisme, la naïveté de l’hypocrisie.

 

 

 

L’anomalie, Hervé Le Tellier, Gallimard,

“Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension.” En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai. Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe. 

 

 

Les impatientes , Djaïli Amadou Amal, Collas Emmanuel

Trois femmes, trois histoires, trois destins liés. Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l’époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d’épouser son cousin. Patience ! C’est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu’il est impensable d’aller contre la volonté d’Allah. Comme le dit le proverbe peul : ” Au bout de la patience, il y a le ciel. ” Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ? Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

 

 

 

Betty, Tiffany McDaniel, Gallmeister

“Ce livre est à la fois une danse, un chant lune, mais par-dessus tout, et un éclat de l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne”. La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et soeurs, Betty grandit bercée parla magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler. Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. A travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

 

Les douze chaises, Ilf et Petrov, Gincko éditeur

Le cas d’espèce du roman humoristique : une satire de la Russie entre NEP et stalinisme que la bureaucratie n’a pas vu passer et qui échappa à la censure !!! Paru en 1928 – un monument de la littérature russe. Sur son lit de mort, une riche dame dévoile à son gendre “Hippolyte Matvieïévitch Vorobianinov” qu’elle a caché ses diamants dans l’un des douze sièges de son ancienne maison, réquisitionnée depuis. Problème : celles-ci ont été vendues. L’information tombe dans l’oreille d’un personnage rusé et haut-en-couleurs, Ostap Bender, auto-proclamé “le grand combinateur”, qui va proposer à l’aristocrate déchu de retrouver les chaises avec lui. Les “héros” se lancent donc à la poursuite de douze chaises et traversent pour cela une bonne partie de l’Union soviétique.

 

 

Les feux de Noël, Marie-Bernadette Dupuy, Calmann Levy

Colmar, novembre 1924. Lisel Schmitt, vingt-deux ans, est première main dans un atelier de confection pour dames. Après avoir passé un an à Paris, employée d’une prestigieuse maison de couture, elle rêve de créer ses propres modèles et de faire carrière. Son destin, jusqu’alors paisible et prometteur, bascule le jour où un incendie se déclare dans le magasin où elle travaille. Piégée dans l’immeuble en flammes, brûlée aux mains, elle est sauvée de justesse par Heinrich Keller, un pompier. L’attirance est immédiate entre les deux jeunes gens, mais bientôt Lisel est victime d’une mystérieuse machination et confrontée à un terrible secret, ce qui pourrait briser tous ses rêves.

 

 

 

Un hiver inoubliable à Vert-Cottage, Lucy Daniels, Prisma

Noël est arrivé dans le petit village de Welford. L’odeur des châtaignes grillées est dans l’air et une couche de givre scintille sur le sol. Cette année, Mandy Hope se réjouit de poser sa blouse de vétérinaire pour les vacances. Vert-Cottage, son centre de sauvetage d’animaux, marche bien et elle a enfin rendez-vous avec l’hiver, toutes sortes d’animaux croisent le chemin de Mandy, des chèvres surnommées Rudolph aux bébés ânes… et même une paire de rennes ! Mais lorsqu’une mystérieuse personne du coin commence à lui chercher des agissements de l’étranger et faire en sorte que le premier Noël ennuis, Mandy voit ses projets menacés. Elle doit appeler Jimmy et ses amis du village à la rescousse pour mettre un terme aux agissements de l’étranger et faire en sorte que le premier Noël de Vert-Cottage soit inoubliable. Une chose est sûre : cette année à Noël, il y aura des escapades animales, des baisers sous le gui …  et beaucoup de joie et de festivités pour tous.

 

Les enfants de Val Fleuri, Christian Laborie, Presse de la Cité

A Anduze, entre vignes et garrigue, Damien et Marion ont fait du domaine de Val Fleuri leur terrain de jeu, puis le décor de leur amour naissant. Loin du regard réprobateur de leurs parents… En effet, lui est l’héritier désigné des Ferrière, issu d’une longue lignée de fabricants de céramique d’Uzès ; elle, la fille des métayers Chassagne. Des découvertes vont sceller l’avenir du domaine et de ses habitants, dont celle, en 1933, d’une terre argileuse rouge, que le père de Damien a l’idée d’utiliser pour créer des vases horticoles. Ainsi naît la poterie de Val Fleuri. Des années 1930 aux années 1960, les destins des familles Chassagne et Ferrière vont se déployer, s’entrecroiser, noués par les liens du sang et de l’amour. Mais aussi frappés d’un lourd secret… Avec, en filigrane, l’enjeu d’une transmission et d’un savoir-faire. Qui dans la dynastie Ferrière saura pérenniser la réussite et la célébrité des poteries ? 

 

Les furtifs, Alain Damasio, La volte

Ils sont là parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes ? Plutôt l’exact inverse : des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet aussi bien pierre, déchet, animal ou plante pour alimenter leurs métamorphoses incessantes. Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l’éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka – volatisée un matin. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l’armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires.I Les Furtifs vous plonge dans un futur proche et fluide où le technococon a affiné ses prises sur nos existences. Une bague interface nos rapports au monde en offrant à chaque individu son alter ego numérique, sous forme d’IA personnalisée, où viennent se concentrer nos besoins vampirisés d’écoute et d’échanges. La bague au doigt, vous êtes tout à fait libres et parfaitement tracés, soumis au régime d’auto-aliénation consentant propre au raffinement du capitalisme cognitif. 

 

Et pour les petits (et grands)….

 

Petites histoires du père Castor, dès 4 ans, Flammarion

10 histoires à partager avec les enfants à partir de 4 ans, pour les faire rêver et les aider à grandir. 

 

 

 

 

 

Les sisters tome 15 : fallait pas me chercher, Christophe Cazenove, William, Bamboo éditions

Ça sent le changement chez les Sisters ! Lorsque les parents décident de changer de cuisine, Marine en profiterait bien pour changer de Sister. Une moins râleuse, plus préteuse et qui ferait tout ce qu’elle veut, ce serait kro chouette ! Elle s’active pour que son plan aboutisse… Mais a-t-elle vraiment envie d’avoir une Sister si différente que celle qu’elle a déjà ? Car après tout, entre les chamailleries, les gros câlins, les fous rires et les envies de mordre, il n’y a rien de mieux qu’une vraie frangine pour mettre un peu de piment dans la vie.

 

 

 

Mortelle Adèle tome 8 : parents à vendre, Diane Le Feyer, Mr Tan, Bayard Jeunesse

Ne le dites pas à mes parents, mais j’ai passé une annonce pour m’en débarrasser ! C’est vrai quoi, ils ne pensent qu’aux légumes verts et aux devoirs ! En attendant que quelqu’un veuille bien les adopter, j’ai décidé d’aller voir si c’est mieux ailleurs… Vous m’accompagnez ? ” Mortelle Adèle a bouclé sa valise et a décidé d’aller passer quelques jours chez sa grand-mère, chez son oncle ou encore chez Geoffroy ! L’occasion de vérifier si la vie est plus mortelle chez les autres, ou peut-être, de se rendre compte qu’on est finalement jamais mieux ailleurs que chez soi !

 

 

 

Mortelle Adèle tome 12 : a la pêche aux nouilles, Diane Le Feyer, Mr Tan, Bayard Jeunesse

Mes parents pensaient sûrement qu’en partant en vacances, ils allaient se reposer. Quelle idée ! Pas d’école ça veut surtout dire deux fois plus de temps pour faire des bêtises ! Pas de panique, y en aura pour tout le monde. “. . Mortelle Adèle part se prélasser au soleil ! Et ce qui est sûr, c’est qu’elle n’a rien oublié dans sa valise : lunettes de soleil, casquette, maillot de bain… et bêtises en tous genre ! Mais alors qu’elle avait tout prévu, Adèle retrouve de vieilles connaissances : les moniteurs de la colonie des Ragondins joyeux… qui gèrent désormais le centre aéré de la plage. Hé hé, ces retrouvailles vont être MORTELLES !

 

 

 

Max en a marre de sa sœur, Les parents de Max et Lili sont accros au portable

Dominique de Saint Mars, Serge Bloch, Calligram

Plus moyen de parler aux parents ! Dès le matin, ils sont sur leur portable. Max et Lili se sentent oubliés… Ils décident de réagir. Ce livre de Max et Lili parle de l’addiction des parents au téléphone portable et du sentiment d’abandon et de solitude des enfants… quand les adultes sont là sans être là. Une histoire pour comprendre que cet outil numérique extraordinaire est devenu indispensable pour le travail et la vie quotidienne. Mais il faut y mettre des limites si on ne veut pas y passer tout son temps et en devenir prisonnier. Et enfin retrouver, pour de vrai, ceux qui sont tout près… !

 

 

 

Moi veux ça ! Stéphanie Blake, l’école des loisirs

Aujourd’hui Simon et son petit frère Gaspard vont faire les courses avec leur mère au supermarché. Maman a été très claire : on achète à manger, et rien d’autre. Les deux lapins font quelques tentatives devant les bonbons, les cartes Kikojun et les peluches Bloubiga : “Moi veux ça ! ” Inflexible, Maman emplit son caddie de bons légumes, quand, tout à coup, elle aussi se met à hurler comme une folle…

 

 

 

 

Le mot le plus gros, Michael Escoffier, Kris Di Giacomo, éditions Kaléidoscope

Que le meilleur gagne ! « Nous voici en direct depuis la place du village de Groville pour cette nouvelle édition du MOT LE PLUS GROS ! Fifi et Lulu sont les présentateurs de choc d’une compétition télévisée de gros mots. Quel concurrent l’emportera cette année ? Suspens !

 

 

 

 

Wouiiiin ! Une histoire de Georges le dragon Geoffroy de Pennart

La princesse Selma a deux petits frères. Elle les trouve assez mignons quand ils dorment, et moches comme tout quand ils pleurent. Le problème, c’est qu’ils n’arrêtent pas de pleurer. Parole de Georges, ça ne peut plus durer !

 

 

 

 

Lucky Luke, un cow boy dans le coton, Jul et Achdé, Lucky comics

Lucky Luke se retrouve bien malgré lui propriétaire d’une immense plantation de coton en Louisiane. Accueilli par les grands planteurs blancs comme l’un des leurs, Lucky Luke va devoir se battre pour redistribuer cet héritage aux fermiers noirs. Le héros du far-west réussira-t-il à rétablir la justice dans les terrains mouvants des marais de Louisiane ? Dans cette lutte, il sera contre toute attente épaulé par les Dalton venus pour l’éliminer, par les Cajuns du bayou, ces blancs laissés-pour-compte de la prospérité du Sud, et par Bass Reeves, premier marshall noir des États-Unis

 

bibliothèque de Montesquiou

bibliothèque de Montesquiou

Chères lectrices et chers lecteurs,

J’ai le grand plaisir de vous annoncer que votre médiathèque est autorisée à réouvrir aux horaires habituels, vous pourrez choisir vos documents, après le passage obligatoire au gel hydroalcoolique, bien sûr…

Tous les livres en retour restent sous contrôle sanitaire (désinfection des couvertures et mise en quarantaine).

Retrouvez une sélection de livres de Noël et toutes les nouveautés adulte et jeunesse !
J’ai vraiment hâte de vous retrouver, dans la joie et la bonne humeur.
  A très vite, 

Aller au contenu principal