La bibliothèque vous présente ses dernières acquisitions :

 Tour de France oblige, « Mort contre la montre » nous   plonge au cœur d’un Tour de France tourmenté par des meurtres. Une enquête palpitante qui nous emmène dans les coulisses du circuit professionnel : financements, stratégies, les rôles des équipiers… « Pour gagner une          étape du Tour, certains cyclistes sont prêts à mourir….. et je sais maintenant que d’autres sont prêts à tuer ».

 Dans la roue de Jorge Zepeda Patterson, les aficionados du vélo comme les néophytes davantage charmés par le   roman noir, y trouveront leur compte.

 Aucun ouvrage n’avait jusqu’à présent réussi à restituer toute la profondeur et l’extension universelle des dynamiques indissociablement écologiques et anthropologiques qui se sont déployées au cours des dix millénaires ayant précédé notre ère, de l’émergence de l’agriculture à la formation des premiers centres urbains, puis des premiers États.
C’est ce tour de force que réalise avec un brio extraordinaire Homo    domesticus. Servi par une érudition étourdissante, une plume agile et   un sens aigu de la formule, ce livre démonte implacablement le grand  récit de la naissance de l’État antique comme étape cruciale de la « civilisation » humaine.


Ce faisant, il nous offre une véritable écologie politique des formes primitives d’aménagement du territoire, de l’« autodomestication » paradoxale de l’animal humain, des dynamiques démographiques et épidémiologiques de la sédentarisation et des logiques de la servitude et de la guerre dans le monde antique.
Cette fresque omnivore et iconoclaste révolutionne nos connaissances sur l’évolution de l’humanité et sur ce que Rousseau appelait « l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes ».

Le nouveau récit d’anticipation d’Enki Bilal. Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît, comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans  une tourmente planétaire.

Une fable apocalyptique située en 2041, une époque pas si lointaine où l’humanité est devenue totalement dépendante de l’informatique. Mais lorsqu’elle s’en trouve privée, elle en devient idiote. Le propos est noir et sans pitié pour les Hommes, mais quel plaisir de retrouver ses dessins reconnaissables et glaçant de réalisme dans un Paris du futur très ressemblant au nôtre.

 Un jeune cadre dynamique accro aux substances pour tenir le rythme décide de se mettre au vert dans une clinique de repos. Un soir, il fait la rencontre de son voisin de chambrée, M. Engels, fils d’un important vigneron alsacien. Celui-ci lui raconte l’histoire de sa famille dans          l’Alsace de 1940.

 Stéphane Piatzszek et Espé ont choisi de raconter l’histoire tragique d’une famille alsacienne pendant la guerre, qui se retrouve écartelée entre la France et l’Allemagne.